L’école nationale supérieure des Beaux-arts de Paris – “Gravure en urgence” – Presentation: projet d’ateliers de gravure .

ENSBA Paris #505

Sur ma participation prévue au printemps 2013 en tant qu’artiste intervenant à l’école: conférence et ateliers.

Mon intervention propose aux etudiants de présenter la gravure ou l’estampe telle que je la pratique mais aussi par voie de conséquance comment elle peut s’articuler [trouver sa place] dans notre vie en 2013.

Elle ne doit plus nécessairement etre cet “objet” encadré, soit récuperé soit rejeté par le marché de l’art. Elle a une chance réelle à notre epoque de redevenir ce qu’elle était à l’origine, un outil de communication directe auprès de ses semblables.En effet, si on offre l’opportunité à des millions de nos contemporains de la ‘lire’ aussi bien dans des pages de quotidiens que sur divers appareils électroniques ils pourront en apprecier un ‘graphisme’ qui surpassse ce qu’on peut obtenir avec tout autres techniques.

Bien evidement c’est une dicipline qui oblige l’artisan-ouvrier-graveur à travailler éfficacement, avec clarté et en urgence d’exécution. Répondrant ainsi à des problemes liés à notre survie et ànos responsabilitées humaines afin que nous ne retombions pas dans la ‘barbarie’.

 ‘Gravure en urgence’ proposition d’atelier

ENSBA Paris #536

Fonction contemporaine gravure-estampe

Comme moyen justificatif “d’existence” l’image gravée sur une plaque ne doit pas nécessairement voir son sort limité à un “transfer-report” {imprimée} sur du papier Arches et etre numerotée comme symbole en certifiant son ultime valeur. Meme s’il est vrai que la gravure à donné naissance à l’estampe traditonnelle elle s’accommode fort bien d’autres supports favorable au “transfer-report”, et créer des multiples {si besoin est}. Telles nos presentes techniques électroniques de “transfer-transport” à grande rapidité de diffusion. Bien maitrisées elle peuvent donner à l’image une chance d’exceller visuellement en alliant l’impact ésthetique et celui de communication.

A ce propos il est remarquable de preciser que Steve Job qui s’ennuyait à mourrir à l’université avait décidé pour le plaisir de prendre des cours de typographie {technique liée au caractère d’imprimerie} pensant que cela ne lui servirait jamais à rien. Il a reconnu bien plus tard dans sa carriere avoir appliqué ses connaissances à son ‘design’ qui a contribue à lareussite d’Apple.

Nos activitées humaine sur cette planète, qui semble nous conduire à des multiples, dans ce cas, crises et impasses, nous oblige à répondre en ‘urgence’ ou ‘demandes pressantes de solutions’. Le graveur [citoyen du monde] n’en est ni epargné ni exclus.

Impressions en “cascades”

Avant de se retrouvé publiée dans un quotidien, une plaque-matrice-gravée est soumise à un procédé assez minuté qui s’apparente à des ‘cascades’ d’impressions correspondant à divers traitements successifs à partir de sa fonction première.

1/ transfer {presse d’atelier} de l’image A qui correspond à la plaque gravée {de linoleum} sur un papier pour devenir à son tour image ou estampe B .

2/ transfer de l’estampe B {papier} en numérisation électronique C – {scan/ordinateur 1/ programme/software}.

3/ transfer via internet de la numérisation électronique C à la rédaction d’un quotidien {par exemple}pour devenir numerisation électronique D – {ordinateur 2}.

4/ mise en page pour une nouvelle version papier de la numérisation électronique D par la rédaction devient numérisation électronique E – {programme/software}.

5/ transfer via internet de numérisation électronique E un imprimeur, qui entraine des ‘corrections’ numériques électronique F – {ordinateur 3}.

6/ tirage version papier journal G – { presse de production industrielle}.

7/ mise en page pour une version site web de la numérisation électronique D par la rédaction devient numérisation électronique H – { programme /‘upload’ sur le site internet du quotidien}.

8/ transfer par le site internet du quotidien qui assure une diffusion-transmission mondiale de la version numérisée électronique H.

9/ reception version numérisée électronique H sur support d’écrans [ordinateurs, portables, tablettes, et mobile] ou projecteur, pour devenir version numérisée electronique de lecture “I”. Avec toutes les interpretations visuelles dépendant de la fidelitée ou distorsion des appareils de réception.

Ainsi la plaque gravée d’origine peu recevoir jusqu’à un total de 9 transformations – ou évolutions-manipulations visuelles, entre autre, de couleur, contraste et taille.

Schéma d’atelier: thème et démarche

L’etudiant est invité à participer à un parcours ‘ d’impressions en casquade’. Il y découvre le potenciel d’un metier qui se veut de trouver des réponses visuelles à des questions posées au quotidiens. Certe jamais facile, mais qui necessite des solutions ‘percutantes’ et immédiates: guerres, maladies, dégradation de l’environement, droit de l’homme… se sont rarement des cadeaux.

L ’atelier bien qu’il se tienne à l’école doit refleter le plus possible la réalitée ‘exterieure’ [réalite professionnelle]. La démarche s’apparente au concours ou examen, [surtout pas de travail à la petite semaine!]. Cependant il doit rester suffisament souple et se dérouler dans un esprit cooperatif. On ne dispute pas des Olympiades, chacun doit retirer le benefice de cet évenement. Le thème ne se prète d’ailleurs pas à etre traité en surface, il doit etre balancé aussi bien par une réflexion creative personnelle que collective. Je propose un thème épineux à débattre, qui bien que touchant l’enseignement, nousconcerne tous: “ Le suicide à l’université ”. Une affiche.

1/ Durée de l’atelier : 4 ou 6 demi – journées [selon le cas].

2/ L’etudiant doit soumettre de 3 a 6 idées sous forme de croquis.

3/ Une seule idée est retenu par un jury.

4/ Graver une plaque de linoleum du croquis choisi, format unique – [un ou plusieurs tirages].

4/ Les estampes realisées seront exposées collectivement.

4/ Les estampes seront regroupées dans un portfolio.

5/ Creation d’une version numérique suivie d’un tirage papier – type maquette de livre.

6/ Creation d’ une version internet – [ blog ou site]

6/ Documentation du projet [ photo numerique, vidéo] – analise de la demarche ‘historique’ de création. Possibilité: etre projetée et [ou] avoir sa version internet.

Raymond Verdaguer, artiste intervenant, à New York 10 janvier 2013

ENSBA Paris #5261

Texts © copyright The New York Times.

Drawings linoleum cuts, photographs and texts © copyright Raymond Verdaguer, 2013.

%d bloggers like this: